Photo de Suzanne Brûlotte MENU

Les outils de l’ornithologue amateur

Les jumelles constituent le principal instrument de l’observateur d’oiseau. Celui-ci les porte au cou en permanence lorsqu’il va en excursion. Les jumelles se définissent par la puissance de leur grossissement et le diamètre de l’objectif (lentille externe). Les jumelles qui conviennent le mieux à l’observation des oiseaux ont un grossissement de 7, 8 ou 10 fois et un objectif variant entre 35 et 50 mm (7 X 35, 8 X 42, 10 X 50, p.ex.). Plus l’objectif est grand, plus les jumelles sont lumineuses, et plus elles sont lourdes. Les jumelles compactes qui ont un objectif de l’ordre de 20 à 25 mm ne sont pas à dédaigner pour le coffre à gant ou la poche du manteau, mais elles souffrent d’une plus faible luminosité.

Pour observer de très loin des oiseaux peu mobiles, comme des canards évoluant sur un plan d’eau, l’ornithologue amateur fait souvent appel à une lunette d’approche ou télescope. Cet appareil optique nécessite un trépied solide, car son grossissement varie entre 15 et 60 fois et ne permet pas la prise en main pour l’observation. L’objectif de la lunette est généralement de 60, 65 ou 80 mm. La lunette d’approche a l’inconvénient de la lourdeur et de l’encombrement, mais permet de bien meilleures observations que la jumelle pour des oiseaux très éloignés. Pour cette raison, les ornithologues amateurs la réservent généralement aux lieux ouverts et les transportent rarement sur de longues distances, en forêt.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter Internet avec les mots clés :
choisir ses jumelles ou choisir sa lunette d’approche ou télescope

Conception Web par Lotus Marketing